Femme.

 

 

Quand te reverrai-je, enfin,

Quand cesseront mes soupirs,

Je tendrai toujours la main,

Jusqu'au moment de mourir...

 

Profonde plaie dans mon coeur,

Laissée depuis ton départ.

Je l'arrose avec mes pleurs;

Cette vie qui nous sépare...

 

insipides sont mes jours,

Obscure, l'est mon âme.

Font pénible ,l'est l'amour;

Mystérieuse, l'est la femme.